LES MIROIRS DE L'ÂME
>Un accueil transdisciplinaire pour soutenir et inspirer toute recherche du sens
LES MIROIRS DE L'ÂME
Un accueil transdisciplinaire pour soutenir et inspirer toute recherche du sens
  • « Il s'agit de comprendre ma destination, de voir ce que Dieu veut proprement que je fasse. Il s'agit de trouver une vérité qui soit vérité pour moi, de trouver l'idée pour laquelle je veux vivre et mourir». Soren Kierkegaard - 
    NON AU PASS SANITAIRE !

Premier article du blog co-VIE-d ; proposition pour un autre regard sur la pandémie

Ciel

L'histoire de ce blog
Pandémie : l'ethimologie vient de Pan, dieu du panthéon grec, qui signifie TOUT.
Si, selon l'OMS, une épidémie correspond à la propagation d’une nouvelle maladie chez un grand nombre d’individus non immunisés dans une région donnée, tandis qu’une pandémie est la propagation mondiale à grande échelle de cette même maladie dans plus de 2 continents, la définition de la santé, toujours selon l'OMS est celle-ci :
         "La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité."
En mars 2020, l’entrée par effraction d’un corona virus inconnu « et de sa production covid 19 », a engendré une situation science-fictionnesque dans laquelle nos vies ont été saisies...


... devenant l’objet de décisions politiques surréalistes et souvent calamiteuses.

Le discours unique-médiatique-dramatique officiel (tout en hic !) de l’information « main stream », occupant l’essentiel de l’espace informationnel a, de façon hypnotique, fabriqué le consentement d’une bonne partie de la population à ce seul discours.

Alors, qu'au risque de perdre son statut de sujet pensant, s’interroger est absolument nécessaire. Aussi, la nécessité d’ouvrir la réflexion en faisant coexister autrement la parole et permettant la sortie hors de la lutte binaire bien/mal, complotiste/bien-pensants, alarmistes/rassuriste, là où pensée et discours se retrouvent séquestrés dans des tranchées radicales, s’est alors imposée à moi.

J’ai identifié alors les « mot fourre-tout » venant combler les lacunes de la pensée lorsqu’un agrégat de concepts, n’offrant plus d’arguments, font que les dialogues se cognent, se murent, se maçonnent. Et les « mot fourre-tout », attrapés dans le discours collectif, se proposent comme seule issue, paralysant la pensée et neutralisant le discours critique.
Alors, au besoin de cette vision autre et nécessaire j'ai osé rechercher de nouveaux axes de réflexion m'offrant de m'extraire du monopole de la narration  gouvernementale et médiatique ; ceci au profit d'une recherche au contact du réel.

Par où commencer ? Par une chronologie des faits.

C’est sur la prévision modélisée ( la modélisation a remplacé la lecture du marc de café !) de l’étude de Neil Ferguson de l’Imperial College, prévoyant plus de 500 000 morts en Grande-Bretagne et 10 millions de victimes en Afrique, que l’OMS et les dirigeants occidentaux ont pris leur décision de confiner lorsque l’épidémie s'est déclarée.

Rappelons que ce même épidémiologiste, lors de l’épidémie de la grippe A (H1N1) dix ans auparavant, avait également envisagé un désastre sanitaire de plus de 60 millions de victimes dans le monde. A l’époque, le rapport du Sénat (2010) avait clairement dénoncé l’irrationalité de ces analyses, la dérive de la politique sanitaire et avait surtout mis en lumière les conflits d’intérêts qui semblaient régir cette dernière.

Un confinement brut a donc été instauré, suivi d’une loi d’urgence sanitaire permettant de faire passer un nombre important de décrets sans passer par le vote du parlement.

Et qui ont permis le scandale des masques, des ehpads, du rivotril, du remdisivir, des tests, affirmations et contre-affirmations, d’invitations à la délation, de couvre-feux, de confinements sans fin, d’interdictions de travailler, de circuler, de sortir du pays etc.

Panique, incompétence, mensonge, conseil scientifique déconnecté du monde réel et enivré de sa toute-puissance depuis sa seule pensée chiffrée, conflits d’intérêt, aveuglement des administrations, mensonges à répétitions, interdiction faite aux médecins de prescrire, diabolisation/interdiction de traitements pourtant utilisés depuis des dizaines d’années, le port d’un masque devenu obligatoire bien qu’il ait au préalable été déclaré inutile, les gestes barrière, artifice laissant à croire que tout autre est dangereux et se révélant comme un symbole d’enfermement ; amplifié par l’oppression médiatique du seul discours autorisé, soit celui du gouvernement et la mise au banc d’une pensée autre.

Puis, dès le milieu de l’été, par l'utilisation hystérique du mot « contamination » qui, sans plus de développement, laissait sourdre une unique issue, celui de la maladie et potentiellement de la mort et une activation de la peur. Un mot en chassant l’autre afin de maintenir la population sous pression, le signifiant "contamination" à laissé la place à « positif » et « faux positifs », puis « variant », virus mutant et aujourd’hui « vaccin » devenant le « mot magique, le « mana » d’une société perdue et ne recherchant même plus de sens ; et que pass-sanitaire etc. s'invitent avec fracas dans le paysage de nos vies...

Ces événements révèlent une rupture de civilisation, un glissement peu à peu vers une technocratie sanitaire, le biopouvoir, le dogme, de la santé physique comme valeur suprême au détriment du bonheur auquel, certes la santé participe, mais ne peut être ni le but ni le moteur principal.

Qu’en est-il un an plus tard ? Si tout au long de l’année écoulée des collectifs de médecins, avocats, citoyens se sont formés, ont attaqué les arrêts, posé des recours en justice, le Droit éclaircira-t-il la situation alors que l’on évoque le traçage des individus, la recherche ou la poursuite des cas contacts, le passeport numérique de santé, les camps de quarantaine etc. ? Tant de scandales que l’histoire déchiffrera…

Pour trouver une direction, il est prioritaire de pouvoir se situer. Vous retrouverez l'historique et la chronologie des évènements dans l'article du Blog "Historique" et l'onglet "Santé".

Informations à la source

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://www.lesmiroirsdelame.com/

Prochains événements

Aucun évènement

Lettre d'information

captcha 

Contact & Réservation

Pour tout contact ou demande de réservation et location de nos salles
Contact
ou par téléphone
01 44 92 02 99

Où sommes-nous ?


Les Miroirs de l'Ame
41 rue Labat
75018 PARIS
01 44 92 02 99